Les comédiens

321 

Yann Louargant

S’il n’a pas vraiment d’âge, c’est que Yann Louargant est né dans une faille spatio-temporelle : mi-homme des cavernes, mi-homme moderne, le jeu a toujours été pour lui un moyen d’exprimer ses plus bas instincts primitifs dans une enveloppe totalement contemporaine. Clown triste ou Caliméro joyeux, le menton fier (sans aucun doute hérité de ses origines bretonnes) il avance dans la peau de ses personnages comme un Gepetto dans le ventre d’une baleine : la bougie allumée, le pas sûr, même sur un terrain glissant. Non, « le Louargant », comme on ne le surnomme pas, n’est pas un amateur, c’est un bretzel en granit. Ou un menhir en Kouglof, au choix. Depuis qu’il a activement participé à la découverte du feu, il est toujours prêt à relever les défis les plus fous que notre siècle lui propose : ni une, ni deux, il a rejoint l’aventure des Anodins en poussant un cri si bestial que certains se sont demandés si cet homme poilu n’était pas un peu dangereux. Très vite, son regard de Ewok à dissipé le doute : il était alors des leurs.

 

345 

Frédéric Lemanceau

Marié à une certaine Kylie M. Ayant été Directeur Artistique d’une grande maison de couture à Milan, G-Star pour ne pas la citer, Fred (pour les intimes) entreprit un changement radical dans sa vie après avoir rencontré Le Dalaï-lama. Finis les soirées mondaines, les filles, le fric…. Il partit vingt-quatre mois se ressourcer dans un temple Mong au Laos. C’est durant cette époque qu’il apprit à communiquer avec certains animaux à poils tels que les chihuahuas, les gnous ou encore les foussas. Depuis son retour, il milite pour la spiritualité de chacun, et vous pourrez le retrouver chaque samedi après-midi devant la FNAC de Strasbourg, en train de distribuer des flyers pour son association « Chakras 2012 ».

 

15259291_10154294477183250_3194721023538295435_o

 

Rémi Lejzerowicz

Au Scrabble de la vie, le petit Rémi marquerait 47 points avec son nom composé de pas moins de SEPT consonnes. Patrice Laffont, ex-présentateur des Chiffres et des Lettres, se rappelle d’ailleurs encore avec émotion de cette année 1985 où le patronyme pas si anodin de cet enfant fut créé sur le plateau de France 2. « Consonne, voyelle, consonne, consonne, voyelle, consonne, voyelle, consonne, consonne ». Ce jour-là, les candidats s’étaient emballés. Ils auraient pu écrire « Zélé », « Zéro » en 4 lettres, « Jolie » en 5, ou encore « Colère » en 6 lettres, mais c’est « Lejzerowicz » qui fut créé. Mais pour porter ce doux nom difficile à imprimer sur son T-shirt de scène et que les ophtalmologistes s’arrachent pour leurs examens d’acuité visuelle, vous l’aurez compris, se cache le petit Rémi. Ou plutôt, pour les intimes…et tous les autres : Miré, puisque l’individu s’exprime encore parfois en verlan. …Résultat d’une enfance passée dans les années 1990 et dont il ne sortit jamais. Pour celles et ceux qui l’ont déjà croisé sur un deux roues – qu’il soit motorisé, ou à pédales, comme pour les enfants –, un énorme casque sur les oreilles, sachez qu’au bout du fil, vous ne trouverez ni portable ni MP3, mais bien un Walkman cassette avec en face A, « Ma Mélissa » des Minikeums. Oui, le Miré n’est pas comme tout le monde : toujours la banane au milieu du visage et pas seulement dans la corbeille à fruits, capable de faire un jeu de mots dans une impro en gromelot, aussi indémontable en impro qu’un meuble Ikea une fois vissé, cet éternel pitre était fait pour se retrouver sur scène, son terrain de jeu depuis 2011.

 

15288698_10154294476463250_8819465698216125706_o

 

Fanny Soriano

« Au commencement, le néant. Puis vint la lumière. Puis les étoiles et la Terre. Puis Fanny. Ou Fanouche, muse de la parole divine, sa faconde est religion. Ni un, ni deux ni même trois cadenas ne peuvent museler son flow envoutant et omnipotent. Sa peau est d’une blancheur nacrée qui rappelle l’écume du lait d’une noix de coco secouée jusqu’à l’émulsion. Ses yeux sont étincelants comme des feux d’artifices qui implosent le bouquet final. Maitresse du chant, ses notes peuvent éteindre les plus grands brasiers. Princesse de la danse, ses pas peuvent épicer les plus fades destins. Reine de l’emphase, sa prestance peut guider les âmes perdues dans les plus sombres voyages. Elle est sapée comme toujours, la tendance ne la fait pas, c’est elle qui fait la tendance. Sa contribution à l’humanité, des chorégraphies improvisées qui ont été par la suite reprises dans les pubs Obao bain moussant. Sa devise : life is a smile »

 

333 

Noémie Houille

Noémie Nhouille Putinelle est plus connue sous l’acronyme Np. Issue des terres arides du sud Mulhousien elle s’ouvrit au monde à sa majorité lorsqu’elle découvrit la civilisation Strasbourgeoise. Elle voua alors sa vie à sauver les gens de l’ennui en proposant un humour scabreux allié à ses capacités de comédienne et de clown hilare pour le plus grand bien de tous. Sa dévotion pour le journalisme humanitaire est largement reconnue dans son domaine. Ainsi ses reportages sont devenus des références et tout le monde a pu visionner le fameux « un trésor dans ma maison – Au Linge – » ou encore son œuvre épicurienne « la souplesse des hanches ». Parallèlement à cela, Np (pour préserver son anonymat) est une sportive hors pair qui voue son existence à recenser tous les êtres vivants du monde lors de ses croisades. La communauté scientifique lui doit bon nombre de découvertes bien que la grande question de sa vie n’a toujours pas été élucidée : pourquoi l’ours ?

 

  273

Aurélie Wagner

Aurélie, amie de la terre (mais pas de la mer hein, c’est trop profond…), des animaux (mais pas des serpents, ok ?) et du vent (mais pas de la pluie, ça mouille) est une vraie épicurienne ! Elle profite de tout (du moment qu’il n’y a pas d’araignées), chaque moment peut se transformer en aventure, elle voit le positif partout ! Seule personne connue à ce jour pour ne pas avoir de problème à aller à Europapark un jour férié allemand, elle est également la seule à se réjouir de passer ses vacances à Sarreguemines. Depuis plusieurs années, elle prépare son rêve : rejoindre Olivier Mine qu’elle harcèle de photos dénudées depuis 7 ans pour vivre heureuse avec lui à Fort Boyard, son jeu préféré, après y avoir exterminé toutes les bestioles évidemment ! Elle emmènerait ses 8 chats, elle claquerait le fouet dans la salle du trésor en attendant que son homme crie « Aurélia, tête de Chat ». Le père Fourras bénirait leur union, Félindra finirait par bouffer ses tigres (Mouhahahaha) et ils partiraient tous les deux, à vélo/pédalo, explorer la région en chantant « Taaaaa, ta ta ta ta ta tatatatata !!! » (générique). En attendant, elle mange du chocolat, des bonbons, de la pâtisserie, bref, elle mange tout court d’ailleurs (car c’est ça la vie ! Mais oui !!). Qu’elle en profite, car pour l’instant son corps de rêve le lui permet, mais un jour, elle s’entendra peut-être dire cette phrase qui peut la transformer en bête du Gevaudan, psychopathe, qui a écouté 20 fois « Libérée Délivrée », « Si j’aurais su, je l’aurais pas fait »…

 

355 

Isabelle Carrère

Née en l’an de grâce « XXème siècle », Isabelle est issue d’une ancienne noble famille déchue d’un pays fort fort lorrain. Ruinée par la guerre des mirabelles, l’augmentation des actions de Total et la montée en puissance de Cindy Sanders au pays, Isabelle dû quitter sa terre patrie pour rejoindre les contrées hostiles fort fort alsaciennes en l’an de grâce « il y a quelques années ». Persuadée de reconquérir son pouvoir volé et retrouver toute sa splendeur, elle aime à se donner au complot dans sa cahute de la vallée de Munster contre la belle au bois dormant pour lui piquer son château et sa superbe chevelure (mais comment fait-elle pour que ça brille autant ???) et contre tous les enfants du monde (pourquoi les gaver de bonbons c’est du gâchis de ne pas les garder pour soi)  tout en s’adonnant à l’épilation des chats errants et au macramé en forme de puzzles. Tendre amoureuse pourtant, elle attend le retour de son cher Patrick (ou Patoche selon) parti lui-même voir ailleurs s’il y était il y a fort fort longtemps… Isabelle, alias Isa, alias bébelle, alias blurtsch est joignable ou observable par pigeon voyageur ou télégramme assisté, sa maigre pension de princesse soldée ne permettant pas de posséder androïde.

 

307 

Thibaut Carrère

Né dans une étable de Betlehem, d’une mère bigote et d’un père incertain, Thibaut commença dès son plus jeune âge à essayer de faire l’intéressant, sans grand succès. Que ce soit par l’organisation de randonnées sur la mer morte, les concours de mangeur de pain, les tours de magie douteux à base d’eau et de vin ou le réveil du « dernier sommeil » pour faire la zombie walk avec les copains, il ne connut guère mieux qu’un succès d’estime régional. Même l’apéro géant du mont des oliviers (ce lieu ayant été choisi uniquement pour économiser sur les gâteaux apéritifs) ne fut qu’un feu de paille. Alors, découragé et crucifié par la critique, il renonça à faire l’intéressant pendant quelques années. Au grand soulagement de beaucoup de monde. Mais, l’ennui ayant eu raison de ses bonnes résolutions, il repris ses activités en s’engageant dans l’improvisation théâtrale avec comme prétexte : « comme ça au moins, si jamais les gens trouvent ça nul, je pourrais toujours dire que c’est la faute de l’arbitre ».

 

DSC03578

 

Nastasia Chiarizia 

C’est par une nuit de pleine lune, que le petit Bryan décide de jouer à l’apprenti Docteur Frankenstein. En fond musical, le générique de sa série préférée : « Les fraggels rock » 0h07, il commence l’opération en assemblant les longues jambes d’une Barbie à un corps de Matriochka. Un corps aux multiples personnages. 1h12, vient la greffe des bras d’un Lego. Des bras à la souplesse légendaire, dont les mains, aux deux doigts, peuvent faire un tour sur elles-mêmes. 2h28, étape cruciale, raccorder une tête de Playmobil. Tête au visage unique, mais derrière lequel se cachent de nombreuses émotions. 3h47, tout se déroule bien, il est temps d’essayer différentes coupes de cheveux, mais rien de va ! Ces foutus cheveux de Playmobil sont plats, ils manquent de volume. 4h13, Bryan a la solution ! Il décide d’aller scalper la poupée Raiponce de sa sœur et de faire des implants de cette chevelure magnifique sur sa création. 5h30, place à la chirurgie oculaire : des strass ! pour un regard scintillant. 5h58, il est temps de lui trouver une tenue distinguée qui sera à la hauteur de sa beauté : ce sera celle de Oui-Oui, mais avec le chapeau rose des Chapi-Chapo. 6h66, la belle créature peut prendre vie après avoir reçu une décharge électrique de 4,5 volts issue de la lampe de poche de Bryan. Le petit Bryan fier d’avoir donné vie à la sublime Nastasia, s’avance vers elle, lui attrape les mains et lui dit : « Tu es magnifikkkkke ! Maintenant la vie avec toi sera comme un Bounty, elle aura un goût de paradis ! C’est ainsi qu’est née Nastasia : Une femme élégante, d’une grande prestance et au charisme remarquable. Toutefois ! Ne vous laissez enivrer par les chants de la sirène !!! Derrière ce visage d’ange à la chevelure magnifique et aux yeux pétillants,  peut se cacher plusieurs personnalités qui peuvent révéler autant passionnantes qu’inquiétantes !

 

DSC03585

 

Sébastien George

« Un type bien » diront la plupart. « Un gars fiable » ajouteront ses collègues. « Un voisin agréable » confirmeront les gens de son immeuble. Sébastien est apprécié, c’est un fait. Mais quand on cherche à en savoir plus sur le bonhomme, on ne reçoit qu’un silence gêné. Pourquoi ces haussements d’épaule ? Ces regards fuyants ? Nos interlocuteurs lâchent dans un souffle « On ne le connaît pas bien, en fait ». Et pour cause. Sébastien se drape de mystère. Quand un curieux a l’imprudence de lui poser une question personnelle, Sébastien lui décoche un regard bleu, lui sourit, et prend une longue gorgée de bière. Cela suffit. Avant que Sébastien n’ait reposé son verre sur la table, son interlocuteur, confus, a changé de conversation. Au fil des années, nous avons tout de même pu recouper quelques informations en questionnant ses proches. Ses amantes, surtout – et dieu qu’elles sont nombreuses ! On sait donc que Sébastien a migré en Alsace il y a de nombreuses années. Les raisons ? On ne les connaît pas véritablement. Certains pensent à une histoire d’agent double qui aurait mal tourné. D’autres, à du trafic de drogue. Le plus probable serait que Sébastien ait bénéficié du programme américain de protection des témoins, avec changement d’identité. Depuis, « Sébastien » s’applique à brouiller les pistes et à se fondre dans la masse. Et c’est réussi. Impossible de détecter une seule différence entre lui et un authentique mangeur de choucroute. L’improvisation théâtrale lui est apparue comme un moyen supplémentaire de semer le doute auprès de possibles ennemis. Un entraînement quotidien lui permet en un clin d’œil de claudiquer, bégayer, d’adopter un parfait accent espagnol, de mugir, chanter, danser, ou encore de rester immobile et coi. Voilà pourquoi il se dit que Sébastien est bien plus qu’un comédien.

Publicités